"Open Dialogue" ou comment la schizophrénie a quasiment été éradiqué de la Finlande

, par  Véronique R. , popularité : 24%

Au nord de la Finlande, tout près du cercle arctique, un groupe de thérapeutes familiaux innovateurs ont converti le système traditionnel local en santé mentale – système qui avait, dans le passé, démontré les pires résultats en matière de guérison de la schizophrénie –, en un système qui démontre à présent les meilleurs taux de guérison des individus ayant souffert une première crise psychotique. Ils appellent leur approche le Dialogue ouvert.

Leurs principes, qui peuvent paraître radicaux à l’ère des cocktails de médicaments et des hospitalisations forcées, sont étonnamment simples. Ils voient leurs clients qui sont en crise immédiatement, et souvent sur une base quotidienne, jusqu’à ce que la crise soit résorbée. Ils évitent l’hospitalisation et ses effets de stigmatisation, lui préférant les visites à open dialogue de la part des thérapeutes. De plus, ils évitent la prise de médicaments antipsychotiques dans la mesure du possible, ce qui peut être une pratique controversée.



Ils travaillent également en groupes, car ils considèrent que la psychose à des sources relationnelles. Ils incluent donc les familles et les réseaux sociaux de leurs clients dans le processus de traitement ; également, leurs cliniciens travaillent en équipe et non en tant que praticiens uniques et isolés. De plus, leur approche respecte la voix de tous ceux qui sont impliqués dans le processus, en particulier celle de l’individu en crise. Finalement, les services qu’ils offrent, prodigués dans le contexte de l’accès universel aux soins médicaux de la Finlande, sont gratuits.

« Dialogue ouvert » entrecroise les entrevues de psychiatres, psychologues, infirmières et journalistes afin de présenter un aperçu saisissant de ce que peut être une guérison sans médicament et une critique éloquente de la psychiatrie traditionnelle.




Il existe donc, dans d’autres pays, une approche humaniste de la psychiatrie. Sans passer par la case "médicaments psychotrope", les patients sont soignés par une approche relationnel, en considérant le patient comme un être humain en souffrance et non seulement comme un dysfonctionnement cérébrale.
Nous avons vu, dans l’article Nos états d’âme modifient notre ADN, que l’environnement joue un rôle prépondérant dans l’apparition de certains troubles psychiatrique, dont la schizophrénie. L’approche humaniste de la Finlande base donc son système de soin sur le fait que l’environnement joue un rôle essentiel dans l’apparition de ces troubles, mais aussi dans la guérison.

C’est certainement pour cela que leur taux de guérison de la schizophrénie est très important.




Sources

Annonces

  • Dons Paypal



  • Mieux vivre avec la schizophrénie avec les TCC

  • Newsletter


Brèves Toutes les brèves