Dépersonnalisation et déréalisation : quand nous nous déconnectons de la réalité

, par  Mitch

Le 7 novembre 2019 à 11:42, par Mitch En réponse à : Dépersonnalisation et déréalisation : quand nous nous déconnectons de la réalité

Bonjour Charlie,

Etant schizo, je sais ce qu’est la déréalisation, de l’intérieur. Un psy n’aide que quand on est vraiment perdu, et les traitements qu’ils peuvent prescrire n’ont pas beaucoup d’effets là-dessus et rajoute des effets secondaires négatifs qui diminuent le patient, ce qui enlève à sa qualité de vie, contrairement à ce qui est dit ici en fin de texte : "ils peuvent améliorer la qualité de vie de ceux qui en souffrent de façon considérable". Le traitement n’est "bon" que lorsqu’il n’y a plus aucun recours, et que le trouble est momentanément grave et dangereux pour la personne et les autres (délire, hallucinations par exemple). Ensuite il vaut mieux sortir du traitement au plus vite.

Concernant ton ami, c’est vraiment sympa de ta part de faire cette démarche pour lui. Je pense qu’il faudrait que lorsque tu le vois "partir", être distant, en mode spectateur, n’hésites pas à lui parler directement à le ré-impliquer dans la conversation le groupe ou pour profiter/vivre le moment présent. Il faut être positif avec lui, ne pas trop être dans le jugement. En fait il faudrait que tu le ramènes à la réalité à chaque fois que tu le vois et qu’il parte. Lui changer les idées et créer une atmosphère protectrice, sympa, plaisante pour lui suivant ce qu’il aime afin de lui laisser un pied encrée dans la réalité. Petit à petit, il n’aura plus besoin/envie de se sortir de la réalité.

Annonces

  • Facebook
  • Mieux vivre avec la schizophrénie avec les TCC

  • Newsletter


Brèves Toutes les brèves